Renaissance

Petit carnet personnel

25 octobre 2010

Intégration d'une façon de vivre : Le défi

GAMBLING

Le défi, l'opposition ! Source d'adrénaline, source de dépassement. 

J'avais parlé dans un autre sujet du fait que j'adorais jouer avec n'importe quoi, autant revenir dessus maintenant et d'expliciter un peu :P.

Oui, j'adore tout ce qui est défi en règle générale (attention cependant, le gage n'est pas considéré comme un défi vu qu'il n'y a pas d'opposition en règle générale entre le demandeur et l'exécutant). Se provoquer avec ou sans enjeu, titiller la corde sensible, jouer sur un câble instable suspendu au dessus du vide en regardant qui va tomber le premier, c'est juste un moteur primaire de mon fonctionnement.

Comment se passent les règles du jeu d'ailleurs dans ce domaine ? Aller, petit explicatif de ma façon de penser (tout ceci se faisant naturellement).

 

Première phase : L'observation !

 
Plus ou moins longue, elle se caractérise par une mise en retrait du joueur principal. Le but étant d'observer les comportements des gens et évaluer à l'instinct le potentiel de chaque "adversaire".
Est-il avec moi ? Contre moi ? Les deux en même temps ? Semble t'il assez bon pour tendre des pièges ? De quelle puissance ? Pourra t'il retourner ce qui je dis contre moi ? Saura t'il répondre efficacement aux provocations ou baissera t'il la tête lâchement ?

L'observation est assez difficile. Si on jauge trop longtemps on se plante à cause de théories foireuses et si on ne jauge pas assez on se plante à cause de la précipitation. Il faut sentir le moment propice pour agir.

Tout un art ^^

 

Deuxième phase : Le choix des victimes ! 

 
Bien sûr je pourrai choisir n'importe qui et le défier sur n'importe quoi, mais ça n'aurait strictement aucun intérêt !

Il y a plusieurs profils de victimes "prédestinées" :

- Moi-même : Et oui, on est soi-même son plus grand adversaire. On est celui qui arrive le mieux à nous bloquer et nous empêcher d'arriver au but. On est celui qui imposons nos propres barrières et qui nous empêchons d'avancer. Chose étrange, quoi que l'on fasse, on est toujours ex-aequo avec soi-même !

Au début quand on se défie, on est dans son périmètre inconscient d'action, l'enjeu n'est donc pas très grand. Mais dès qu'on arrive à la frontière, agrandir ce périmètre est vraiment le plus grand des défis, passer outre ce qu'on ressent/pense/à envie sur le moment/etc et aller à l'encontre de la raison la plus totale, ce n'est pas qu'un simple challenge, c'est une guerre ouverte !

Combien de fois je me suis dit "tient une situation impossible et ou j'ai 99.9% de chances de me planter, aller on va voir si j'y arrive !"...

- Les stratèges : Ceux-là sont très forts généralement car ils sont très dur à distinguer. Ils parlent naturellement, sincèrement et simplement mais ne font pas beaucoup de faux-pas. Quand on les défie c'est toujours "sans filet", on ne sait jamais sur quoi on va tomber et on se sait jamais ou ils veulent vous mener.
Ce type de personne est très bon dans la manipulation et la capacité à vous faire croire l'inverse de ce que vous pensez ! Chaque mot est instinctivement bien choisi et chaque mauvais choix personnel peut être décisif !

Ce genre de défi est en général très enrichissant, mais impossible de tirer des conclusions car la stratégie employée pour le défi suivant peut être totalement différente !

- Les imprévisibles : Capable de tout, du pire et du meilleur, ce sont vraiment des adversaires redoutables. Même s'ils n'ont pas forcément la réflexion aiguisée, ils peuvent tenter n'importe quoi, n'importe quand... et ça peut marcher !

Les imprévisibles sont forcément les pires adversaires des stratèges. Quand l'un est capable de logiquement gagner plusieurs bataille, l'autre peut remporter la guerre sur un simple pile ou face.

 

Dernière phase : La bataille !

 

Celui qui n'a pas d'objectifs ne risque pas de les atteindre.

Sun Tzu


On pourrait se demander "en effet, à quoi bon se battre sans objectif"...

La réponse est simple : "Il y en a toujours".
Que ce soit pour obtenir des informations, piéger quelqu'un ou même tout simplement pour évaluer plus en profondeur ce qu'il est, vous avez toujours un objectif. On peut même se servir d'une mise au défi pour aider les gens, si si, à vous de trouver comment faire si vous n'en avez pas votre idée ;)

En fait le plus important la dedans, c'est d'être conscient de l'objectif que vous souhaitez atteindre pour choisir la meilleure stratégie à adopter.

 

La meilleure stratégie est celle qui permet d'atteindre ses objectifs sans avoir à se battre.

Sun Tzu (again)


Je m'inspirerai du grand général pour enchainer rapidement sur les diverses stratégies classiques des mises en défi.

- La victoire acquise : La moins glorieuse et la moins intéressante, vous savez déjà que vous avez gagné car vous connaissez déjà tout les points faibles de votre adversaire. Il vous suffit de taper là ou c'est sûr de toucher pour gagner a 99% du temps. Comme on dit "À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire".

- Le hasard total : Qui n'est pas une stratégie en fait. Le fait de se reposer sur la chance pour espérer gagner n'est pas dans un préceptes de stratège. Une victoire édulcorée ne rapporte strictement rien. La chance ne doit être utilisée que dans le dernier recourt, quand toutes les stratégies sont tombées à l'eau.

- L'attaque frontale : Franche, directe et sans bavure, elle montre clairement tout votre jeu mais peut permettre de prendre de vitesse votre ennemi. A utiliser quand vous êtes sûr de votre coup, ou pour terrasser le plus rapidement possible un adversaire gênant. Attention, vous êtes très vulnérable aux ripostes dans ce cas là. Il n'y a plus de choix, vaincre ou perdre.

- La manipulation : Classique mais efficace, emmenez doucement votre adversaire dans le piège qui causera sa perte. Tant qu'il croit qu'il agit comme il l'entend, vous êtes le maitre. Au moindre faux pas, vous vous piégez vous-même.
Attention, cela nécessite ingéniosité, patience et transparence. De plus les fruits récoltés seront souvent assez maigres et il faudra s'y reprendre à plusieurs fois pour que ce soit efficace.

- Le "faux pour le vrai" : Vous n'arrivez pas à avoir une information en parlant normalement ? Prêchez le faux ! Votre "ennemi" (ou ses alliés d'ailleurs) réagira souvent au quart de tour pour rétablir la vérité, l'injustice ou simplement se contentera de montrer des signes évocateurs.
Toute cette stratégie réside dans le fait qu'il faut être convaincu soit même de ce que vous avancez pour que l'adversaire ne se rende jamais compte du stratagème. Au moindre doute de votre adversaire, tout s'écroule.

- La technique de l'étau : Au moindre indice, posez des questions qui piègent et mettent mal à l'aise, ou la seule échappatoire est une non-réponse ou une vérité à révéler (la non réponse révélant aussi la vérité au passage). Tout l'art est d'être surprenant et imprévisible sans brusquer l'adversaire, exercice difficile mais généralement efficace.

- La technique de l'absurdité : On vous piège ? Le sujet de l'attaque tombe à l'eau et vous êtes coincé sans pouvoir répliquer ? Vous pouvez riposter par quelque chose d'incohérent ou de super minimaliste. Ça n'aboutira surement pas mais ça peut permettre de déstabiliser l'adversaire quelques secondes pour préparer une réponse plus construite ^^
Exemple : Une personne croit que vous êtes son ennemi mais n'est pas totalement sûre, redirigez l'attaque sur votre allié plus fort que vous et/ou encore mieux, sur un autre ennemi. C'est fourbe mais ça peut marcher (attention à la riposte de l'ex-allié cependant xD).

Si vous en avez d'autres, n'hésitez pas à me le faire savoir ;)

Voilà une petite théorie sur le jeu et le défi en général, rien de bien transcendant mais qui montre les bases d'une réflexion qui sera souvent jugée comme bizarre et compliquée !

A vous ^^

Posté par Nioume à 13:38 - New-Me - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 septembre 2010

Elec-trop-choc ?

JINXED
Enregistrement dans le journal électronique.

Chose exceptionnelle que de parler d'un saut d'humeur quotidien.
D'aucun appelleraient ça un "ascenseur émotif", d'autres un "choc émotionnel", mais je leur répondrais que j'ai simplement "les glandes" !
Remarque faite qu'au vu de la journée, je ne m'attendais pas vraiment à mieux, mais dans une optique positive je garde le sourire et mon humeur de pile électrique (mieux vaut instaurer la motivation et la bonne humeur !).

Bref, mise en situation rapide : Une personne que je considère beaucoup, une erreur, une situation envenimée et une résolution externe.
On essaye de mettre une pierre sur le mur et elle vous retombe en pleine figure comme par magie \o/.

En tapant dans ma liste de liens quotidiens, après la "guerre", je trouve un écrit parlant rapidement d'un ressenti à ce sujet.
Celui-ci est accompagné par certains reproches à mon égard, une poignée de mots, anodins, pas forcément violents, sans doute prononcés sous le coup de la colère, mais néanmoins choquants et méprisants. Assassinat direct et sans bavure, il n'en faut pas beaucoup pour frapper ou ça fait mal !

J'ai les boules... comme je l'ai dit je considère beaucoup cette personne et elle sait que je suis ouvert à la discussion, aux avis, aux reproches si le besoin est. Pourquoi faire ça derrière mon dos ? Pourquoi ne pas m'avoir pas dit ce qu'il y avait à dire, purement et simplement ?

Ce n'était pas dramatique, ce n'était pas critique, ce n'était pas une situations insolvable ou compliquée, juste une erreur qui méritait une grosse claque... Ça aurait réglé la situation définitivement, on en tire les conclusions nécessaires et on passe à la suite, ça aurait pu être plus clair.
Là pour le coup, j'ai vraiment l'impression d'être passé pour le dernier des c*** auprès de tout le monde sans même en voir la teneur, c'est beau \o/.

Enfin bon, c'est dommage, j'ai l'habitude de ce genre de réactions et je n'en ferai pas un fromage...
Je pardonnerai de toute manière à cette personne car je ne supporte pas de gâcher des relations pour des "conneries" !
C'est juste dommage que ça se soit passé ainsi...

D'ailleurs et vous, dans quelle mesure vous méfiez-vous de tout le monde afin d'éviter les coup de poignard dans le dos ? Comment réagirez-vous face à cela quand la personne est une personne que vous estimez ? Dites-moi tout, je suis avide d'avis !

Fin d'enregistrement... dégouté ! \o/

Pshhhhh....

Posté par Nioume à 15:28 - Real Time - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 septembre 2010

Intégration du second sentiment : La persévérance

SCIENCE
La persévérance a toujours été quelque chose de naturel en moi, mais lors de l'extraction de mes sentiments, je ne savais pas où la remettre. En fait, je ne savais même pas si je devais la remettre.

A quoi bon persévérer si on arrive pas à réussir ? On se fait du mal, on s'entaille et la vision que l'on a de nous est de plus en plus mauvaise... à force des ratés, on se dit que ce n'est pas pour nous, on a peur, on tremble à l'idée de recommencer... bref, on s'abandonne et on se laisse aller dans cette spirale infernale qui nous enfonce au fur et à mesure du temps.

Personnellement, je déteste ne pas comprendre, je déteste abandonner sans être sûr de me dire "maintenant, je ne peux pas aller plus loin", je déteste que quelque chose de compliqué devienne soudainement trop simple sans raison apparente. Et même résigné, si une aide extérieure à tout ça me tend la main ou me montre une voie différente qui se rapprocherai du but, je n'hésiterai pas à retenter l'expérience encore une fois.
Au mieux j'en ressort victorieux, au pire il n'y a déjà plus rien à perdre. On ne peut qu'être gagnant dans cette histoire.

Il faut que je cherche les causes, le cheminement nécessaire pour arriver au résultat et il faut que je réalise moi-même des expérience, plusieurs fois si nécessaire. Plus quelque chose me parait compliqué et impossible, plus j'ai envie de trouver la clé du puzzle. Ca pourrait s'apparenter à une quelconque forme de masochisme, mais c'est comme ça que je le vis =).

On essaye une méthode, généralement la mauvaise, et le flacon vous explose en pleine figure ! *BOOOUM*
Un dosage trop rapide, une réaction chimique trop forte, un élément extérieur qui s'est glissé là ou on ne s'attendait pas et c'est la catastrophe.
Pourtant, on a la recette sous les yeux et on a déjà fait cette expérience dans le passé, mais étrangement, maintenant, les choses prennent une tournure totalement différente. Que s'est-il passé ? Pourquoi ai-je foiré alors que ça aurait pu marcher avant ? Pourquoi j'entache la confiance de ceux qui me regardent et change leur point de vue à mon égard ? Que de questions apparaissent lors d'une expérience échouée, celles-ci n'en sont qu'une infime partie...

Puis le temps passe et le nuage de fumée se dissipe. On évalue, on secoue la tête du choc précédent et on recommence l'opération avec le souvenir de ce qui vient de se passer.
On réfléchit, on analyse à tête reposée, puis on recommence, en mélangeant doucement cette fois-ci, goute après goute des ingrédients qui ne devraient pas forcément fonctionner entre eux.
Si la mixture change de couleur, si elle devient de plus en plus belle alors on reprendra la confiance perdue et on saura aller de l'avant.
Dans ce cas, cela finira forcément par se stabiliser à un moment et se mélanger comme on le souhaiterai, du moins on fera tout le nécessaire pour y arriver.

En conclusion c'est donc clair, ce sentiment, je le garde et je veux le transmettre aux autres ! Si certains voient ce message et voient les efforts que je fais, peut être qu'eux mêmes réaliseront qu'ils peuvent en faire au moins tout autant que moi !
Et même si dans l'avenir je me plante et que je détruit encore des flacons à causes d'erreurs diverses et variées, il suffira qu'on m'en redonne un autre et j'essayerai encore et encore, car je suis conscient que le résultat en vaut vraiment la peine.

J'espère que cette réflexion en emmènera d'autres !
Si vous êtes combatifs, gardez la foi dans vos convictions et allez à l'encontre des résignés.
A l'inverse, ceux qui vivent dans la peur, n'hésitez pas à tendre la main.
Certains auraient vite fait d'apprécier ce geste et de la prendre pour vous sortir de là =)

Posté par Nioume à 17:09 - Réflexion - Commentaires [2] - Permalien [#]

05 septembre 2010

Intégration du premier sentiment : La folie

Penser l’impossible avant tout
Brûler nos prisons dorées
Oser l’utopie jusqu’au bout
Seuls les fous nous ont fait avancer

REPBRSRK

La folie est le plus puissant des sentiments qui existe dans notre réalité !
On passe notre vie à la refuser, à la confronter à la raison, afin de rester dans "un moule", telle que la société veut que nous soyons, afin de s'imaginer que l'on est stable, afin de se dire que la vie vaut la peine, afin de... bref, les raisons sont innombrables.
Trouvez un travail, suivez la populace, ayez des gosses, fondez une famille, vivez comme nous vous le dictons ! STOP !
Arrêtons ça et pensons à ce que nous, nous voudrions faire !

Je ne dis pas que je ne veux pas ce genre de choses, je veux seulement les faire à ma manière et la folie peut aider à celà !
Mais alors pourquoi alors elle est si puissante et si dangereuse ?

-> Elle permet de faire tout ce qu'on oserait faire en temps normal, sans craindre les conséquences !
-> Elle est présente dans de nombreux sentiments, l'amour, l'amitié, l'impulsion, la colère, le désespoir, etc... tout ses sentiments incluent une part de folie à l'intérieur d'eux.
-> Elle décuple les sentiments, bons comme mauvais et sert de catalyseur.
-> Si on l'utilise trop, il n'y a plus de retour possible. Comme le rêve peut-être dangereux à trop grosse dose, la folie peut le devenir aussi. Pour en profiter un maximum, il est nécessaire de faire un dosage au plus précis.

--------

- Hum mais tu es dingue, c'est complètement stupide ! Tu veux tout perdre pour des choses utopique ?
- Oui je le suis, mais j'aime ce que je suis maintenant, je suis vrai et je ne me cache pas !
- Regarde autour de toi, on te juge pour ce que tu représentes, tu fais peur, tu effrayes les habitudes !
- Alors je pourrai voir ceux qui me portent un intérêt et outrepassent cette barrière. Ceux là, ceux là vraiment, ils ne sont pas comme les autres et ils vaudront la peine d'être aimés.

Je pourrai en dire des tonnes sur ce sentiment, je pourrai débattre des heures si cela intéresse une quelconque personne. J'aime la folie et elle me le rend généralement bien !

A toutes celles qui ont un grain, qui sont capable de partir ou ils le désirent pour rêver, à toutes celles qui ont une imagination hors du commun, qui font peur à la société, qui vouent leur vie à apporter la joie et la bonne humeur, je vous convie chez moi pour des échanges de grande qualité !

Debout ! Les fous !
Le monde sans vous, perd la raison !

Posté par Nioume à 15:48 - Réflexion - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fiche de l'individu

INTEL
** Initialisation du système **
********
**********
************
** Initialisation ok **
** Bienvenue dans le logiciel intelligent de création de votre nouveau-vous ! **
** Le serai votre hôte et m'occuperai de tout, veuillez rester sagement assis et ne pas craindre les petites seringues au dessus de votre tête ! **
** Analyse des données personnelles **
** Veuillez patienter **
********
**********
** Analyse ok **
** Création des caractéristiques **
********
**********
--------------------------
Nom : P.......
Prénom : Jonathan
Pseudo principal : Whoami (prononciation : Whou Ame Aille)
Age : Un quart de siècle
Localisation : Bordeaux
Couleur : Rouge
Travail : Programmeur
Humeur : Renaissante
Analyse en vrac de quelques qualificatifs et mots possédés par l'individu :
- Amitié
- Passion
- Rêveur
- Fidélité
- Ouverture d'esprit
- Compréhension
- Humour
- Ténacité
- Objectivité
- Présence
- Complexité
- Réactivité
- Réflexes

Aime :
- Les gens, encore plus quand ils sont particuliers et expressifs.
- La musique, adore écouter de la musique
- Partir en vrac, dans un délire totalement incompréhensible par le commun des mortels
- Écrire, dans la mesure du possible.
- L'art en général... mais est vraiment vraiment trop mauvais la dedans. Artistes, je vous admire, mes respects.
- Réfléchir sur plein de choses, utiles ou non.
- Jouer, jouer et encore jouer. Cet individu est un grand joueur avec n'importe quoi.
- Le chocolat, les sucreries et tout ce qui est mangeable en général.
Fait inutile de la journée : A déjà commencé à bidouiller mon coeur pour en changer le fonctionnement... Hé ! mais arrê... bzzzz

** Initialisation du module d'ajout de nouveaux sentiment **


Posté par Nioume à 13:36 - New-Me - Commentaires [0] - Permalien [#]

Entrée des artistes ! Prologue de Nioume !

GOODNATR
Salutations ! Même si vous ne serez pas beaucoup à regarder ce blog ;)
Tout d'abord pourquoi une chose dans ce genre là ? Un "blog", berk alors !
Moi qui n'aime me dévoiler et m'étaler publiquement sur mes sentiments personnels en règle générale je me mettrai à ce truc ? Étrange, n'est-ce pas ? Surtout que ce pseudo, Nioume, je ne l'ai jamais prit et ne le prendrait peut-être jamais plus ^^

Il y a plusieurs raison à cela !
La première est que ma vie change actuellement, un nouveau moi, une nouvelle situation, une nouvelle façon de percevoir l'avenir !
La seconde est que j'en ai marre de gribouiller ce que je ressent quand j'ai envie de les sortir, je les perds dans un coin et ils finissent inexorablement par disparaitre ! Surtout que dès fois, les réflexions complexes que je pose à l'écrit peuvent être intéressantes quelques années après.
La troisième est que j'ai envie d'améliorer mon style d'écriture, m'obliger à publier des articles ne peut que m'aider ;)
La dernière enfin est minime, mais de part mon métier, je ne me suis pas encore penché sur la partie "blog" et n'en est jamais étudié. Voilà une bonne occasion de joindre l'utile à l'agréable !

Sur ce, vous allez assister à la construction du nouveau moi ! Un moi dans lequel j'ai tout enlevé et où je suis en train de tout remettre comme je l'entends !
Bienvenue \o/

Posté par Nioume à 12:01 - New-Me - Commentaires [0] - Permalien [#]